Bubble View

Les assistants technologiques nous donnent ce que l’on veut, obéissent à nos désirs, répondent à nos questions. Ils y répondent en se reposant sur la répétition de ce qui préexiste. La créativité repose en partie sur Avec le développement des AI, on attribue aux objets des qualités humaines (intelligence, conversation, ) en instaurant avec eux des relations de subordination.

Que se passe-t-il quand la technologie accompagne la facilitation des échanges plutôt qu’organiser la captation des données des personnes qui l’utilisent ? Comment une intelligence artificielle peut elle prendre, en tant qu’entité et non pas en tant qu’assistant asservi, part à un dialogue qui encourage la créativité de ses utilisateurs ?

C’est à ces questions que ce dispositif tente de donner quelques éléments de réponse. Bubble View est un objet qui participe au récit des histoires que vous racontez à des enfants, à des amis, avec des enfants, avec des amis. En illustrant les différents moments de l’histoire qui est racontée, de manière littérale ou surréaliste, cet assistant vocal permet d’improviser des rebondissements, par association d’idée. Ainsi, une histoire, selon l’imagination du conteur, peut évoluer instantanément d’une illustration dèle à une autre plus imprévisible. L’improvisation ouvre alors les possibilités du récit à des situations surprenantes par le rebond entre la représentation visuelle et de l’improvisation orale. Quand votre histoire est terminée, vous pouvez l’imprimer sous la forme d’un livre pour pouvoir la partager.

L’intelligence artificielle qui sélectionne les illustrations est doté de plusieurs modes/personnalités que les conteurs peuvent ajuster en fonction du type de sensibilité avec laquelle il souhaite soutenir leur récit, d’un mode René Descartes, rationnel, à un mode Dora Maar, imagé et surréaliste. Le décalage d’une transcription, de verbale à visuelle donne, par un principe d’inexactitude ou d’approximation, un sens nouveau, inattendu ou inédit.

Technological assistants give us what we want, obey our desires, answer our questions. They answer them by relying on the repetition of what already exists. With the development of AIs, human qualities (intelligence, conversation, etc.) are attributed to objects by establishing subordinate rela- tionships with them.

What happens when technology accompanies the facilitation of exchanges rather than organizing the capture of data from the people who use it? How can an arti cial intelligence, as an entity and not as an enslaved assistant, take part in a dialogue that encourages the creativity of its users?

It is to these questions that this device attempts to give some elements of an answer. Bubble View is an object that participates in the telling of the stories you tell to children, with children, with friends. By illustrating the different moments of the story being told, in a literal or surreal way, this vocal assistant allows you to improvise twists and turns, by association of ideas. Thus, a story, according to the imagination of the storyteller, can instantly evolve from one faithful illustration to another more unpredictable one. Improvisation then opens up the possibilities of storytelling to surprising situa- tions through the rebound between visual representation and oral improvisation. When your story is nished, you can print it out as a book to share.

The arti cial intelligence that selects the illustrations has several modes/personalities that storytellers can adjust according to the type of sensitivity with which they wish to support their story, from a René Descartes, rational mode, to a Dora Maar, pictorial and surrealist mode. The shifting of a transcription from verbal to visual gives, through a principle of inaccuracy or approximation, a new, unexpected or novel meaning.